Alimentation sans gluten : et si vous faisiez comme Novak Djokovic ?

Bonjour les athlètes, j’espère que vous allez bien et que vous progressez vers votre objectif !

Quel est le point commun entre Novak Djokovic (tennisman serbe), Amy Yoder Becley (coureuse professionnelle américaine) et des coureurs FDJ et Fortunéo du Tour de France ? Ils ont opté pour une alimentation sans gluten !

Effet de mode ou réel intérêt pour le sportif ? Regardons d’un peu plus près.

Le gluten c’est quoi ?

Le gluten est une substance qui est naturellement présente dans plusieurs céréales : seigle, avoine, blé, orge, épeautre, kamut. Cette substance donne au pain son élasticité (ce qui est bien agréable) en formant une sorte de liant facilitant la panification (j’ai déjà essayé de faire du pain sans farine de blé et c’est pas évident).

Vous allez me dire que si c’est naturellement présent, il ne devrait pas y avoir de problème…oui, mais voilà, certaines personnes sont tout de même sensibles à cette substance. La maladie cœliaque est la conséquence la plus aigue d’une intolérance au gluten (du coup, ce n’est plus une intolérance, on parle alors d’allergie), générant des réactions violentes au moindre contact avec du gluten. Heureusement, cette pathologie extrême reste rare, mais il existe des formes de sensibilité (intolérance) légères qui peuvent même passer inaperçues.

Quels sont les symptômes de l’intolérance au gluten ?

Selon l’AFDIAG (Association Française Des Intolérants Au Gluten), 1 personne sur 100 pourrait être touchée en Europe et seulement 10 à 20% des Français seraient diagnostiqués. Lorsque les céréales contenant du gluten arrivent dans l’intestin, elles génèrent une agression qui se traduit par une altération des cellules de l’intestin et une dégradation de leur fonctionnement normal. Les troubles peuvent être très variés : ballonnements, diarrhées, constipation, maux de tête, fatigue…mais aussi atypiques comme une irrégularité du cycle menstruel, des fausses couches à répétition…

Bref, avec cette liste de symptômes, on peut tous penser à un moment ou à un autre, qu’on est  sensible au gluten !

Comment savoir si je suis intolérant au gluten ?

La façon la plus fiable est de réaliser une prise de sang pour détecter la présence d’anticorps spécifiques qui atteste de la réaction inflammatoire causée par le gluten.

Une autre façon (qui selon moi est plus simple car pas besoin d’aller voir son médecin) est de se passer d’aliments contenants du gluten pendant quelques jours afin de voir s’il y a un changement. Si vous constatez une amélioration de certains symptômes c’est que peut être vous êtes intolérant (l’effet placebo reste possible). Libre à vous ensuite d’aller voir votre médecin si vous voulez être sur.

Quels aliments éviter ?

Si vous voulez tester le “sans gluten”, il faudra vous passer de tous les aliments qui contiennent du seigle, de l’avoine, du blé, de l’orge, de l’épeautre ou du kamut. Ca signifie, ne pas consommer :

– farine de blé (que l’on retrouve le plus souvent dans les gâteaux, pâtes à tarte, viennoiseries, biscuits)

– pâtes, blé, semoule

– pain, biscottes, brioche, pain de mie

Vous pouvez toujours consommer les produits suivants : riz, millet, polenta, pomme de terre, sarrasin, quinoa… Il existe de plus en plus de produits « sans gluten” qui peuvent être pratiques si vous voulez “tester” votre sensibilité au gluten mais qui ne sont pas très intéressants sur le long terme car très chers. Si vous choisissez de manger sans gluten, le mieux est de découvrir d’autres façons de cuisiner et d’autres recettes (je vous prépare un article sur des recettes sans gluten).

Mon avis sur le sans gluten :

Je pense que beaucoup de personnes ne se rendent pas compte que certains de leurs désagréments de santé peuvent être liés à une sensibilité au gluten. Notre intestin étant le siège de l’immunité (grâce, notamment, à la multitude de bactéries qui y résident), je suis convaincue qu’une altération de son fonctionnement peut engendrer des troubles divers et variés qui peuvent nous gêner de façon plus ou moins importante au quotidien. En tant que sportif, il est évident qu’une mauvaise digestion entraîne, à minima, un inconfort qui peut totalement perturber l’entrainement et donc les performances. Il me parait intéressant de tester pendant quelques jours s’il y a un effet positif à retirer (ou à réduire fortement) de notre alimentation des produits contenants du gluten. Si les effets sont favorables, alors vous pourrez toujours adapter votre alimentation et en discuter avec votre médecin. Si vous ne constatez pas de changement, alors au moins vous aurez testé. C’est aussi l’occasion d’ouvrir les yeux sur l’omniprésence du blé dans notre alimentation et pourquoi pas de découvrir d’autres céréales et d’autres façons de s’alimenter et de cuisiner.

 

Vous avez testé une alimentation sans gluten, partagez vos conseils et votre expérience dans les commentaires.

 

Photo par Kurious

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *