Défi 0 sucre ajouté pendant 1 mois : le bilan (et de meilleures performances)

IMG_1373

Bonjour les athlètes, j’espère que vous allez bien et que vous progressez vers votre objectif !

 

Voilà, ça fait 4 semaines sans sucre ajouté. Franchement, ça a été une expérience super intéressante (meilleures performances à l’effort, découverte de nombreuses recettes sans sucre ajouté) et je pense que ça vaut le coup de tester de réduire sa consommation de sucre. De manière générale, je ne mangeais pas très sucré mais pour ce défi, j’ai quand même dû me passer de plusieurs produits que je consommais régulièrement (vous saviez qu’il y avait du sucre dans le jambon ???).

 

Pourquoi j’ai fait ce challenge (petit rappel)

Pour faire court, j’adore le sucré mais j’en avais marre d’y être (presque) dépendante. L’élément déclencheur ça a été la lecture de la liste des ingrédients d’une tablette de chocolat et de voir que le sucre y apparaissait en premier (sans parler de tous les produits dans lesquels on ne s’attend pas à trouver du sucre). Vous pouvez lire mon article sur le début du défi pour en savoir plus.

Mes objectifs en réalisant ce challenge étaient :

  • retrouver le plaisir de consommer un plat sucré sans avoir le BESOIN d’en consommer d’autre et d’être moins dépendante de ces envies de sucre (comme une personne en manque) !!
  • réduire les fringales
  • ressentir moins de fatigue après le repas et entre les repas
  • et bien évidemment, voir les effets positifs (ou négatifs) sur ma pratique sportive

Ce que j’ai arrêté de manger

J’ai arrêté tous les produits qui contiennent : du sucre, du fructose, du dextrose, du saccharose, du miel, des édulcorants, des jus de fruits (qui ont un IG élevé), du sirop de glucose, du sirop d’érable, du sirop d’agave.

Je vous ai mis quelques exemples des produits dont je me suis passée pendant ce défi (attention, dans le commerce, il y a bien d’autres produits qui contiennent du sucre ajouté) :

IMG_1373

Ce que j’ai continué à manger : fruits frais entiers (les fibres des fruits réduisent l’IG), fruits séchés (excepté les dattes car elles ont un IG très élevé), fruits à coques (amandes, noisettes, noix…), céréales complètes (pain, riz, blé, avoine…), légumineuses (pois cassés, pois chiche, lentilles…).

Bilan du défi : les points positifs

  • meilleures performances en course :

c’est LE meilleur POINT POSITIF pour moi ! J’espérais beaucoup voir du changement dans le sport mais je ne savais pas vraiment quoi en attendre. C’est seulement à partir du milieu de la 3e semaine que j’ai commencé à voir une différence : moins fatiguée en fin de sortie, encore de l’énergie pour continuer. J’ai aussi amélioré mon chrono (15s / km) par rapport à mon meilleur chrono de l’année dernière. Ca reste des éléments plutôt subjectifs mais je suis convaincue que le changement alimentaire y est pour beaucoup. 

Coureur rapide

  • pas de manque , ni de frustration :

Comme je consommais déjà assez peu de sucre et de produits transformés, j’ai pu adapter assez facilement mon alimentation (et mes petits déjeuner). J’ai aussi testé de nombreuses recettes de desserts sans sucre ajouté (gâteaux, tarte, biscuits, crèmes et smoothie) qui m’ont permis de consommer des douceurs. Je pense par contre, que pour des personnes qui consomment beaucoup de sucre, ça doit être plus difficile de s’en déshabituer mais il faut surtout trouver des alternatives ! En mangeant moins sucré, j’ai consommé plus de produits gras (bien sûr en sélectionnant du gras de qualité : oléagineux principalement).

  • pas de changement d’humeur :

Mon chéri ne m’a pas trouvé plus irritable, ni plus casse-pied que d’habitude (le fait d’avoir trouvé des alternatives gourmandes sans sucre ajouté et de consommer plus d’oléagineux y est pour beaucoup je pense).

  • découverte de nombreuses recettes sans sucre mais savoureuses :

Au départ j’ai eu un peu peur de ne pas réussir à trouver des alternatives au sucre pour faire des desserts. Sur le net, il y a encore très peu de recettes sans sucre, ni miel, ni jus de fruit, ni édulcorant…qui soient savoureuses et gourmandes (oui car j’ai quand même testé des gros flops). Au final c’est bluffant toutes les possibilités qu’on peut avoir pour faire des desserts avec des fruits frais et séchés et avec du goût !!

Banana bread sans sucre ajoutéBiscuits rustiquesMuffin pruneaux noixPancakes sans sucre ajoutéPots de crèmeSmoothie mangue coco chiaTarte poire et fruits d'automnePorridge vegan sans sucre ajouté

  • manger davantage en écoutant ses besoins :

Je pense aussi que ce défi m’a permis d’être plus à l’écoute de mon corps en mangeant lorsque j’avais vraiment faim (et non par conditionnement par ce qu’il est l’heure de manger), en arrêtant de manger lorsque je ressentais la satiété (avant quand il y avait un dessert, je le mangeais par gourmandise même si je n’avais plus faim). J’ai aussi ressenti le besoin de manger plus gras et je n’ai pas hésité à manger des oléagineux pour le goûter ou pour finir le repas.

  • pas de prise de poids ni de perte de poids :

Je n’avais pas pour objectif de perdre du poids et je suis contente de voir que l’augmentation des apports en matières grasses (surtout oléagineux) n’a pas eu d’impact sur mon poids.

 

Bilan du défi : les points négatifs

  • difficile de “résister à la pression sociale” et de manger en dehors de chez soi :

Ca a été pour moi la plus grosse difficulté ! Il y a eu un week end où j’ai eu un gros dilemme entre poursuivre mon défi et faire plaisir aux amis chez qui on était (ils avaient cuisiné tout le repas pour l’anniversaire de leur fille et ça me faisait mal au coeur de leur dire non car je sais qu’ils y ont passé du temps). Je me suis dis que la convivialité était plus importante donc j’ai craqué ! En plus, quand on est chez les autres, on ne peut pas toujours inspecter la liste des ingrédients (par ce qu’on passe pour une personne agaçante, parce que ce n’est pas poli ou juste parce qu’on en a marre d’expliquer que même dans cette moutarde à l’ancienne il y a du sucre ajouté!!!)

Choix

  • des maux de tête :

La semaine dernière, j’ai eu facilement des maux de tête surtout en fin d’après midi, il est possible que ce soit lié à une adaptation suite à la diminution du sucre mais ça peut aussi être lié à un manque d’hydratation ou à l’odeur des nouvelles peintures à la maison ! A voir cette semaine.

Et maintenant ?

Avec ces supers résultats en course, j’ai très envie de continuer cette alimentation sans sucre ajouté !! Je pense par contre faire quelques adaptations pour faciliter le quotidien :

– manger 1 carré de chocolat Dardenne à 95% quand j’en ai envie (ce sont d’autres runners qui m’ont fait découvrir cette merveille)

– être plus flexible quand je mange à l’extérieur, chez les amis ou la famille pour que ça ne devienne pas un casse-tête !

IMG_1374

 

Vous avez testé une alimentation sans sucre ou mon défi vous a donné envie de vous lancer ? Dites le moi dans les commentaires.

 

Photos par E.C. et Geralt

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Aline dit :

    Bonjour et Bravo Elodie !

    J’ai moi-même entrepris de veiller à éviter tous les sucres cachés, ajoutés, raffinés, transformés… avec le même objectif que toi : ne plus être dépendant et retrouver le plaisir d’en manger occasionnellement juste par envie et non par besoin. Et même conclusion : les fringales s’estompent et on se sent beaucoup mieux. J’ai misé sur les protéines, les légumineuses, les légumes, le bon gras et le complet.
    J’ai doublé cette bonne résolution de quelques compléments alimentaires comme le chrome et la glutamine, ça donne un petit coup de pouce 😉 . Et je te rejoins sur la pression sociale ou la difficulté de résister aux envies sucrés des proches sans être rabat joie ou frustrée ! Et je ne sais pas pour toi, mais de mon côté, quand je m’autorise ces écarts conviviaux et que je re mange du sucre, ça me fait l’effet d’une bombe et j’en mange beaucoup moins car je suis vite écœurée. Comme si mes capteurs de sucres étaient plus vite saturés. Et ça c’est cool !
    Comme tu l’as expliqué, le sucre agit comme une drogue, le cerveau envoyant des messages à l’organisme pour se réapprovisionner en sucre dès lors qu’il en a reçu trop…car il l’a vite stocké sous forme de graisse pour nettoyer le sang, et comme c’est son carburant préféré..il lui en faut de nouveau et vite !!! Une désintox s’impose !

    Merci pour tes articles et blog, il est super intéressant et très bien fait. Le mien est en construction et traite de l’alimentation. Je mettrais ton blog en reco si tu n’y vois pas d’inconvénient ! Bonne journée

    • Elodie Cluzeau dit :

      Bravo Aline pour ta démarche ! Se lancer dans un nouveau projet/défi c’est ce qui est le plus difficile ^^. Je serais ravie de découvrir ton blog, tiens moi au courant quand il sera accessible.
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement l'ebook "Des réponses aux 4 questions les plus fréquentes sur l'alimentation des sportifs d'endurance"