Les hommes sont-ils plus viriles s’ils mangent de la viande ?

Viande par Eagle

Bonjour les athlètes, j’espère que vous allez bien et que vous progressez vers votre objectif !

 

Je suis tombée sur une étude fort intéressante à propos du lien entre viande et virilité ! Il est évident que ce que l’on mange et la façon dont on mange influence ce que notre entourage pense de nous au travers de la signification des aliments. Mais est ce que certains aliments pourraient avoir une connotation féminine ou masculine ? De ce fait est ce que certains aliments, comme la viande seraient plus consommés par les hommes que par les femmes ? Des chercheurs se sont penchés sur la question au travers de plusieurs études sur des populations occidentales. Je vous laisse découvrir la suite, c’est bluffant !

 

Cas n° 1 : Association d’idées

Les chercheurs ont eu recours à plus de 2000 participants issus de 6 pays différents (Etats Unis, France, Allemagne, Royaume Uni, Suisse, Italie). Les volontaires étaient étudiants, professeurs, médecins, ou non spécialistes. Les chercheurs leur ont donné plusieurs séries de mots parmi lesquels se trouvaient des mots comme viande,  steak, boeuf, lait ou chocolat. Pour chaque mot, les volontaires devaient dire le mot qu’il leur venait spontanément en premier en tête. Les chercheurs ont ensuite répertoriés le nombre de mot masculin et de mot féminin donnés par les volontaires pour chacun des mots. Il en ressort que les mots viande, steak, boeuf sont nettement associés à des mots masculins tandis que les mots chocolat et lait sont majoritairement associé à des mots féminins.

 

Cas n° 2 : Dis moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es

Plusieurs centaines d’étudiants américains ont participé à cette étude. On leur a proposé la description d’une personne et de ses habitudes alimentaires. A l’issue du texte, les étudiants devaient indiqués si la personne décrite dans le texte était plutôt masculine ou féminine. Il en ressort que les étudiants qui ont reçu la description d’une personne qui adore le steak, le boeuf, le poulet est identifiée comme plus masculine que féminine. A l’inverse, les étudiants ayant eu le profil d’un personne qui aime les sushis, le poisson et les plats végétariens notent cette personne comme plus féminine que masculine.

 

Cas n°3 : Des aliments sexués

Des chercheurs ont demandé à plusieurs centaines d’étudiants américains de classer des aliments selon s’ils estiment qu’ils sont associés à la féminité ou à la masculinité. Les étudiants disposaient d’une liste de 23 aliments parmi lesquels steak saignant, hamburger, porc, chocolat, pêche, sushi, poisson, poulet. Il en ressort que les mots associés à la viande (hamburger, steak, porc) sont reliés à la masculinité tandis que les mots associés au poisson, au chocolat et aux fruits sont liés à la féminité. Petite exception en ce qui concerne le poulet qui est autant relié à la masculinité qu’à la féminité.

 

Cas n°4 : Végétarien ou mangeur de viande

Des chercheurs se sont intéressés aux habitudes de consommations de plusieurs milliers de personnes aux Etats-Unis et en Europe. Ils ont demandé aux volontaires s’ils mangeaient de tous types de viande, s’ils évitaient la viande rouge en particulier ou s’ils évitaient de manger de la viande en général, s’ils étaient végétariens ou vegan. Il en ressort que les femmes sont davantage végétariennes (partiel ou total) ou qu’elles consomment peu de viande rouge. L’alimentation vegan est autant pratiqué par les hommes que par les femmes.

 

 

Conclusion

Ces études confirment le lien entre la viande (en particulier steak, hamburger) et la masculinité dans l’inconscient collectif tandis que des aliments plus doux ou moins caloriques (chocolat, salade, fruit) sont associés à la féminité. Une des hypothèses émises par les chercheurs est que le muscle et donc la viande soit associée à la force. Comme la musculature et la force sont des attributs recherchés par les hommes et que la viande est susceptible de leur apporter, il est possible que les hommes soient attirés par la viande pour se sentir plus virils et donc que celle-ci soit associée à la masculinité.

Alors messieurs, quel est votre rapport à la viande ??? Besoin d’un bon steak pour votre égo ?

 

Source : ROZIN Paul, HORMES Julia M., FAITH Myles S., WANSINK Brian. Is Meat Male? A Quantitative Multimethod Framework to Establish Metaphoric Relationships. Journal of Consumer Research, 2012

 

Photo par Eagle

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *