Mon premier 1run=1déchet !

IMG_0956

Bonjour les athlètes, j’espère que vous allez bien et vous progressez vers votre objectif !

 

Et si grâce à vous on collectait 40 tonnes de déchets sauvages par an ?

Aujourd’hui je voulais vous parler d’une initiative que j’ai découvert il y a peu de temps et que je trouve géniale ! Qui n’a jamais couru dans un bel écrin de verdure sans tomber nez à nez avec une canette vide ou un paquet de cigarette froissé ou pire encore des pneus usés ou des bidons d’huile de vidange ??? Pas glamour n’est-ce pas ? C’est aussi le constat de Nicolas Lemonnier, un runner nantais qui a lancé l’initiative 1 run = 1 déchet.

 

Le concept est simple

Nicolas Lemonnier a fait le constat qu’il y a de nombreux déchets qui trainent sur les chemins, laissés par des coureurs irrespectueux, mais pas que. Il a eu l’idée de ramasser des déchets à chaque sortie et de partager son initiative via un groupe Facebook “Run Eco Team”. Selon son calcul, si tous les coureurs à pied de France ramassaient un déchet de 20 grammes à chaque sortie, on pourrait collecter jusqu’à 40 tonnes de déchets par an !!

 

Moi aussi je me suis prise au jeu !

Au quotidien je suis attentive à limiter mon impact sur l’environnement au travers de mon alimentation, mes déplacements, le choix des produits pour restreindre les déchets non recyclables…Ca faisait un moment que je voulais participer à une de ces journées organisées pour collecter tous les déchets d’une zone, sans avoir pris le temps de le faire. Quand j’ai découvert 1 run = 1déchet, je me suis dit que c’était ce qu’il me fallait ! Un petit geste simple que je peux répéter aussi souvent que je vais courir et qui ne demande quasi rien à part d’avoir un petit sac pour faciliter le transport des déchets.

 

La chasse aux trésors

Mercredi soir lors de ma sortie, j’ai fais ma 1e collecte !!! J’avais choisi un parcours que j’avais l’habitude faire (un aller-retour) ce qui me permettrait de me concentrer sur les déchets. A l’aller, j’ai fais un repérage des déchets qui trainaient sur le parcours et du coup, c’était sympa de voir d’une façon différente ce chemin que je connais bien. J’étais en mode détecteur de déchets mais je me suis vite rendu compte que mon sac ne suffirait pas à tout emporter 🙁 J’avais hâte d’être sur le retour pour collecter un maximum de déchets (j’espère que je ne passe pas pour une dingue ^^).

Et voilà ma petite collecte !!

IMG_0956

 

Je dois dire que pour ce premier 1 run = 1 déchet, je suis fière d’avoir pu ramasser tout ça (même si c’est quand même affligeant d’avoir autant de déchets qui se baladent). J’ai vu plusieurs canettes de soda, un bidon d’huile de vidange que je n’ai pas pu ramasser faute de place dans mon sac.  Donc à la prochaine sortie, je prends un sac à dos plus grand !!

J’étais sensible à ce que les gens allaient penser de moi en me voyant ramasser des déchets mais en fait je n’ai croisé personne. Comme le disent des runners pratiquant de 1 run = 1 déchet, qu’est ce qui est le plus choquant, 1 personne qui jette son déchet ou celui qui va le ramasser ?

 

Pour en revenir à Nicolas Lemonnier, son objectif est de sensibiliser un max de personne. Les sportifs restent le coeur de cible et notamment lors des courses pour mettre le doigt sur la quantité de déchets générée lors des épreuves et sur les comportements irrespectueux (par exemple les sportifs qui jettent leur bouteille d’eau dans le fossé ou leur tube de gel vide en pensant que c’est aux bénévoles de ramasser).

 

 

Je suis persuadée qu’il y a pleins de personnes qui ramassaient déjà les déchets avant Ru Eco Team et il n’y a pas besoin d’être coureur pour le faire mais ce groupe à le mérite de mettre en avant une initiative simple de faire un geste pour la planète et c’est en ça que je le trouve intéressant !

Si vous aussi vous voulez donner un peu plus de sens à vos sorties, il vous suffit de commencer !

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement l'ebook "Des réponses aux 4 questions les plus fréquentes sur l'alimentation des sportifs d'endurance"