Comment choisir une (VRAIE) bière sans alcool pour le sportif ?

Voici pourquoi un jour on s’intéresse à la bière sans alcool :

35 ans, femme accomplie dans ma vie personnelle et professionnelle. J’aime mes enfants, mon bout de chez moi mais aussi les grands espaces et les voyages. Dans mon quotidien, ce qui me fait vibrer, c’est le sport. En effet, je cours quasiment tous les matins. Dès que je peux, je fais de la natation. Je passe aussi quelques heures par semaine à la salle de sport.

Mon objectif actuel : battre mon record au prochain marathon de Berlin qui a lieu dans 3 mois.

Vous l’aurez compris, je ne parle, je ne pense, je ne vis pratiquement plus que “marathon”. Tout est minutieusement orchestré pour atteindre mon objectif. Je suis assidue dans mon programme d’entraînement et je suis à la lettre les conseils d’alimentation pour les sportifs d’endurance!

Oui mais voilà, la jolie saison arrive, le soleil, les terrasses, les apéros (Ouah le gros mots du sportif : Apéro)! Pour les grignotages healthy, c’est facile, il y a les fruits, les légumes crus ou en tartinade. Pour les boissons, j’opte pour les jus de légumes, les pressades de citron, les infusions glacées… Mais j’avoue, je suis un peu frustrée car mon péché mignon c’est la bière. Une jolie mousse, une robe dorée, des saveurs maltées et houblonnées. Bien sûr je connais les méfaits de la bière pour le sportif… Alors comment allier détente entre amis et objectifs d’endurance?”

Une piste : la bière sans alcool!

Même si la bière sans alcool a longtemps eu mauvaise presse, aujourd’hui on voit fleurir dans le commerce, tout un tas de nouvelles marques, de nouveaux styles, de degrés d’alcool plus ou moins élevés (what?). Nous allons décrypter ensemble ce qui se cache derrière cette boisson.

Cet article est rédigé par Aurélie, une amie du blog Comment brasser sa bière. Elle a eu l’idée géniale de me proposer un article qui permet de rassembler nos 2 passions, le sport et la bière. Alors bonne lecture et si le brassage à la maison vous tente, allez faire un tour sur son blog, c’est une vraie mine d’or ! Bonne lecture

La bière sans alcool du commerce

Rayon des bières sans alcool

Que trouve-t’on dans le commerce? Êtes-vous allé visiter le rayon bière sans alcool de votre grande surface préférée récemment? De mon côté, j’y ai trouvé Tourtel, mais aussi King’s brau (Marque de distributeur Intermarché), 1664 0.0 ou Kronenbourg Pur Malt (encore le groupe Kronenbourg). Il y a aussi Buckler Pur Malt du groupe Heineken. Mais la liste est bien plus longue que cela!

En prenant quelques minutes pour lire l’étiquette, je suis très étonnée de constater que la bière sans alcool, n’est … pas toujours sans alcool… Certaines bières sont étiquetées sans alcool mais possèdent néanmoins une petite proportion d’alcool! Nous allons donc d’abord nous intéresser à la réglementation sur le sujet, puis à ces bières qui ne sont pas totalement sans alcool, et enfin nous vous présenterons quelques bières que vous pourrez consommer en connaissance de cause!

Que nous dit la réglementation?

C’est vrai ça, difficile d’y comprendre quelque chose! C’est écrit “bière sans alcool”, mais si je regarde de plus près, je vois certains étiquetages qui affichent néanmoins 0.5% ou 1% d’alcool! Voyons voir ce que la réglementation nous dit.

En France, la DGCCRF ou Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes veille au bon fonctionnement des marchés, au bénéfice des consommateurs et des entreprises. C’est donc cet organisme qui dicte la réglementation qui s’applique à l’étiquetage des bières sans alcool.

En France, le décret n°92-307 du 31 mars 1992 nous informe que la dénomination “bière sans alcool” est réservée à la bière qui présente un titre alcoométrique acquis inférieur ou égal à 1,2 pour 100 en volume, à la suite d’une désalcoolisation ou d’un début de fermentation.

C’est donc tout à fait honnête légal. Les industriels ont le droit d’utiliser les termes “bière sans alcool” si la quantité d’alcool n’excède pas les 1,2%. Mais dans ce cas, j’espère qu’ils ont l’obligation de notifier de quelle quantité d’alcool ces bières sont dotée. J’aimerais avoir la possibilité de différencier une vraie bière sans alcool, d’une bière légèrement alcoolisée (même si c’est très légèrement). Qu’en pensez-vous? Ça ne vous semble pas normal?

Et en effet, j’apprends que parmi les mentions obligatoires sur l’étiquetage des bières, figure bien le titre alcoométrique volumique acquis. Mais cette obligation d’information ne semble applicable que pour les titres supérieurs à 1.2%… Je n’ai pas trouvé l’information pour notre cas de bière sans alcool (< 1,2%). J’en conclue que ce n’est pas obligatoire puisque pas clairement spécifié!

Et pour information, on me souffle à l’oreille que la réglementation belge serait plus restrictive. L’appellation “bière sans alcool” ne serait attribuée qu’aux bières en deçà de 0,5% d’alcool.

Pour aller plus loin sur l’étiquetage des bières.

Les bières sans alcool… avec de l’alcool

Les bières sans alcool ont donc la possibilité d’utiliser cette appellation pour une quantité d’alcool comprise entre 0 et 1,2%.

En ce qui me concerne, passée cette première sensation de tromperie (j’ai toujours un peu de mal à avaler la pilule)… Je trouve ça dommage que des bières sans alcool jouent réellement le jeu et d’autres trichent un peu. Je ne saurai donc mieux vous conseiller de bien lire les étiquetages pour savoir ce que vous achetez! Mais je suis convaincue que c’est déjà ce que vous faites!

Si on cause dénomination, nous avons donc les bières sans alcool que nous avons préalablement définies. Les panachés sont quant à eux un mélange de bière et de boisson gazeuse aromatisée sans alcool (limonade). Les radlers ont vu le jour en Allemagne (“radler” signifie “cycliste” en allemand). Un tenancier de bar ayant voulu désaltérer un cycliste, lui a proposé un mélange de bière et de jus de citron. Aujourd’hui, c’est un peu plus classe d’utiliser le terme “radler” par rapport à notre bon vieux panaché… On parle également parfois de shandy, même si ce terme n’est pas encore très commun en France.

Comment les démasquer?

Affligem 0.0% d'alcool bière sans alcool

Tout d’abord, la présence du logo “femme enceinte barré” est une bonne première piste! Si on prévient que cette boisson est potentiellement préjudiciable pour le développement des fœtus, c’est qu’elle contient probablement de l’alcool.

Ensuite, les brasseries qui jouent le jeu ont en général un nom additionné du “0.0”. Cette mention fait référence à la quantité d’alcool! Et ces brasseries ont tout intérêt à le faire apparaître de manière claire pour se différencier de la concurrence qui n’est peut-être pas à zéro.

Enfin pour les bières sans alcool qui comportent une petite fraction d’alcool, sur la plupart des étiquetages, la quantité d’alcool est clairement indiquée (x% alc. vol). Cependant, parfois, le fabriquant préfère indiquer : <x% alc. vol puisqu’il semble y avoir une lacune sur la réglementation à ce sujet. Ils semblent donc être dans leur bon droit!

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Granola du sportif : démarrer la journée du bon pied :)

Quel est l’impact pour le sportif?

Revenons à nos moutons : les sportifs! Quel serait l’impact d’une consommation d’alcool pour vous?

Quel est l'impact de la consommation de bière chez le sportif pratiquant la natation, le vélo et la course à pied ?

Il va y avoir plusieurs situations, soit vous êtes :

  • en phase de récupération post entraînement : clairement l’alcool est préjudiciable pour vous. Il accélère entre autres votre déshydratation en augmentant le volume de vos urines par exemple,
  • en préparation de compétition : L’alcool endommage vos capacités à progresser d’un point de vue musculaire.
  • en off (moment convivial entre amis ou en famille) : L’alcool a pour effet immédiat de réduire le stress mais en général il perturbe le sommeil. Il est toujours préférable de le consommer avec modération!

Alors certes, si vous optez pour une bière sans alcool avec cette proportion très basse d’alcool, les méfaits sur votre organisme seront bien sûr proportionnels à la quantité d’alcool. Et dans ce cas, c’est à vous faire votre choix!

Les bières qui jouent le jeu du “sans alcool”

Nous n’allons pas vous faire un catalogue de marques ici, je voulais juste prendre le temps d’analyser quelques produits! Bref, pour le catalogue c’est ici, un site dédié à la découverte des bières sans alcool.

Volontairement, je vous présente quelques références que vous pourrez retrouver en grande surface (même si ce n’est pas mon fournisseur préféré…). N’hésitez pas à regarder sur les sites internet spécialisés, vous aurez une plus large gamme, souvent des choix intéressants que vous ne trouverez pas ailleurs, pour un prix souvent raisonnable. Boire de la bonne bière (même sans alcool) vaut parfois quelques sacrifices!

Je n’ose pas vous inciter à pousser la porte d’un caviste car je n’en ai pas encore trouvé qui proposent des références sans alcool. Mais ça doit exister ou ça viendra bientôt! Restons à l’affût.

Le sucre dans les bières sans alcool

Quel est le point commun des bières sans alcool? On serait tenté de penser en premier à des styles ou des saveurs moins travaillés, mais clairement ce n’est plus le cas aujourd’hui (Encore faut-il trouver de bons produits et sortir des sentiers battus).

Par contre, le constat qui semble étayé c’est : une quantité de sucres, légèrement à énormément plus élevée dans les références sans alcool! Voici les résultats d’une petite analyse sur le sujet. Même si l’étude n’est pas exhaustive, en complétant avec les quelques recherches que j’ai menées sur le sujet, je pense pouvoir affirmer que c’est majoritairement le cas.

Et en tant que bon sportif que vous êtes, vous connaissez déjà l’impact de la prise de boissons trop sucrées ou plus précisément d’aliments à index glycémique élevé, pas vrai?

Bon voyons quelques références.

La Tourtel Twist, un premier bon candidat

Tourtel twist bière sans alcool
Qui se cache derrière Tourtel?

Les frères Jules et Prosper Tourtel fondent la Brasserie Tourtel en 1839 en Meurthe-et-Moselle. Passée entre les mains des divers acquéreurs de celle-ci, la marque appartient à Kronenbourg depuis 1986.

En France, Kronenbourg a regroupé sa production sur un site unique en 2006. Désormais la bière Tourtel est produite à Obernai. Kronenbourg relance la marque avec Tourtel Twist en 2014, une boisson à la bière sans alcool et aux jus de fruit. En effet, le premier groupe de brassage en France se positionne aussi sur le marché du sans alcool, et ça fonctionne! Et ils ont tout intérêt à la faire, le marché est grandissant, sans parler de l’exonération des taxes que cela peut impliquer pour l’industriel… Kronenbourg appartient aujourd’hui au groupe Carlsberg.

La brasserie décline la Tourtel twist en 7 versions, la dernière née étant la Tourtel au jus de pêche.

Composition de cette bière sans alcool

Les ingrédients : Eau, sucre, malt d’orge, jus de citron à base de jus concentré (2,8%), dioxyde de carbone, arôme naturel de citron avec d’autres arômes naturels, stabilisant : gomme d’acacia, extrait concentré de citron, extrait de houblon. Pour rappel, le premier ingrédient de la liste est celui dont la quantité est la plus importante. Les autres sont ensuite classés par ordre décroissants (Le sucre est en seconde position!)

Les valeurs nutritionnelles moyennes pour 100ml de Tourtel Twist :

  • valeur énergétique : 32kcal ou 134kJ
  • glucides : 7.7g dont 5.1g de sucres

Si nous comparons ces valeurs à celles d’une bière Kronenbourg classique, la principale différence s’observe au niveau des glucides :

  • valeur énergétique : 35kcal ou 147kJ
  • glucides : 2g dont 0.02g de sucres

La Tourtel Twist présente des quantités de glucides 3 fois supérieures à celles de la kro classique (255 fois plus de sucres!). Cette valeur est à multiplier par 3.3 pour avoir la quantité que vous absorberez en buvant votre bouteille complète. Il ne faut pas se leurrer : qui ne prend qu’un verre de Tourtel Twist? Cependant, nous sommes bien loin des 27g de sucres dans 100ml de coca-cola, un peu en dessous des 9g des 100ml de jus d’orange, des 6.5g de sucres dans 100ml d’un jus de betterave.

Évaluation et avis personnel

Petite bouteille en verre vert en format 33cl, une capsule à tirette un peu atypique, une fine mousse, des jus d’agrumes et de fruits sans colorant, ni conservateur, ni édulcorant.

Je suis cependant plutôt satisfaite de cette première boisson : pas si sucrée que ça, sans alcool, fruitée et rafraîchissante en été. Elle peut être un bon compromis pour remplacer le Perrier tranche. Finalement elle mériterait d’exister en format grande bouteille (elle a conservé le format d’une bouteille alcoolisée), pourquoi pas en bouteilles de 75cl?

Mais nous sommes encore un peu loin des bières classiques! Celui qui recherche le vrai goût de la bière dans une version sans alcool, doit poursuivre ses essais. Elle ne s’autoproclame d’ailleurs pas en tant que telle, on peut lire Tourtel Twist, “avec” de la bière sans alcool.

La Carlsberg 0.0, la pils amère et peu calorique

La brasserie Carlsberg

Dans les années 1840, Jacob Christian Jacobsen, le fils d’un des brasseurs de la brasserie royale de Copenhague, part étudier le brassage à Munich. Il réussit à se procurer deux pots de levure qu’il dissimule. Durant l’interminable voyage du retour, à chaque étape, il doit prendre soin d’arroser la levure pour qu’elle reste utilisable. La célèbre brasserie danoise est à l’origine d’une avancée majeure pour le monde brassicole, la levure de fermentation basse en 1883. Elle portera désormais le nom de Saccharomyces carlsbergensis!

Aujourd’hui Carlsberg est au 4ème rang mondial de la brasserie. Ils lancent leur version 0.0 en 2017 à un prix défiant toute concurrence.

Composition de cette bière sans alcool

Déclaration nutritionnelle pour 100ml: Énergie 80kJ / 18kcal; Matières grasses 0g; dont acides saturé 0g; Glucides 4,5g; dont sucres 1g; Protéine 0,2g; Sel 0g. Son originalité réside donc dans sa faible teneur en calories, bravo pour cette prouesse (18kcal!), seul 1 gramme de sucre pour 100ml de boisson !

La version “alcool free” et “low calorie” semble avoir remplacé petit à petit celle qui était seulement sans alcool (Amélioration continue)! On peut encore trouver les 2 versions en supermarché, vous ferez la différence en regardant l’étiquetage autour du goulot.

Évaluation et avis

Sans surprise, une robe dorée avec une entrée amère, une fine mousse qui se dissipe rapidement. Les houblons sont bien présents. Si vous aimez les lagers classiques, cette bière est pour vous. Un format en 25cl.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Alimentation sans gluten pour le sportif : les dangers

La Leffe blonde 0.0, la bonne surprise

Verre de leffe blonde 0.0 sans alcool
Qui se cache derrière Leffe?

La Leffe est un produit des géants belges Anheuser-Busch InBev (Budweiser, Stella Artois, Corona, Jupiler, Hoegarden…), plus grand groupe brassicole de part les volumes fabriqués.

Après le lancement de Hoegaarden 0,0% en tant que première bière blanche sans alcool en 2011 et celui de la populaire Jupiler 0,0% en 2016, la brasserie d’AB InBev élargit sa gamme sans alcool à partir de 2019 avec la toute première bière d’abbaye sans alcool : Leffe Blonde 0,0%.

Composition de cette bière sans alcool

Je n’ai pas encore eu l’occasion de la goûter, mais je l’ai néanmoins choisie avec soin. Les valeurs nutritionnelles n’étant pas à ce jour sur internet… Cela va donc rester un mystère. Cependant, je peux vous dire qu’elle fournit 40kcal.

Évaluation et avis

Jolie couleur, mousse ferme et résistante, parfum épicé doux mais affirmé, douceur sucrée voire mielleuse, saveur délicate de clous de girofle avec une touche de vanille et une note fumée, amertume bien présente.

En bref, tout y est retrouvé sauf l’alcool. Moi cette petite évaluation me donne envie de la tester par moi-même!

La Budels Malty 0.0 Dark, mon dark coup de cœur

La brasserie Budels

La brasserie danoise est une affaire familiale qui débute en 1870 sous la dénomination de “De Hoop”, l’espoir. Aujourd’hui, la quatrième génération de brasseurs est au commande. Une brasserie respectueuse des traditions et de l’environnement (climate-neutral brewing process).

Composition de cette bière sans alcool

Valeur énergétique 111kJ / 26kcal, Lipides 0g dont acides gras saturés 0g, Glucides 6.1g dont sucre 3g, Protéines 0.2g, Sel 0g

Évaluation et avis

Je vous suggère cette bière car il faut féliciter l’effort. La brasserie engagée propose aujourd’hui 4 bières sans alcool, toutes bio, toutes dans des styles différents. Enfin une bière brune sans alcool que l’on peut (parfois) trouver en grande surface.

Une couleur brune limpide et sublime, petit col de mousse beige à la retombée de la mousse, un parfum original de céréales et de prune, caramel, vanille. Intense et riche, un véritable goût de bière. Vous aimez les bières rondes, peu amères, aux notes de malts torréfiés, celle-ci deviendra vôtre. Autorisons-nous ce petit écart modérément sucré 😉

La fabrication de la bière

Brassage de la bière

Alors voilà, ce sujet de bière sans alcool m’intrigue tout particulièrement. Je sais fabriquer de la bière. Enfin “la vraie”, celle qui contient de l’alcool. Mais je ne connais pas encore le processus pour obtenir de la bière sans alcool.

Comment fabriquer une bière classique?

Pour comprendre la fabrication d’une bière sans alcool, commençons par comprendre le processus du brassage.

Les ingrédients

Pour obtenir une bière, nous avons besoin de quatre ingrédients principaux :

  • l’eau, c’est l’ingrédient majeur, elle représente 90 à 95% de la composition de la bière. Elle est également très utile au brasseur lors du nettoyage et du refroidissement de la bière. On estime en moyenne de 5 à 6 litres d’eau sont nécessaires à la production d’un litre de bière!
  • les céréales : dans nos pays, nous avons coutume d’utiliser l’orge que l’on prendra soin de malter avant de l’utiliser. Mais l’orge peut être additionné de blé, d’avoine ou autre céréale. Il peut même être remplacé par d’autres sources amylacées comme le maïs, le sorgho, la banane ou le riz. Les céréales qui ont servies à la fabrication de la bière (les drêches) peuvent être réutilisées pour cuisiner des mets nutritivement intéressants (céréales complètes riches en fibres).
  • les houblons : Pour amériser et aromatiser la bière, le brasseur utilise diverses variétés d’une plante appelé le houblon. Ce sont les fleurs femelles qui sont utilisées, telles quelles ou compressées sous forme de pellets. Les propriétés antiseptiques du houblon permettent une bonne conservation de la bière et un bon traitement des petites affections du consommateur (toux, amygdalite, rhume, cystite)! On lui attribue des vertus stimulantes, toniques, diurétiques, fébrifuges et narcotiques.
  • la levure : ce petit champignon microscopique, soigneusement sélectionné, est à l’origine de la fermentation. Ce phénomène permet de fabriquer alcool et gaz carbonique (les bulles), à partir des sucres provenant des céréales. Source de vitamine B, elle est qualifiée de probiotique.

Le brassage

Pour fabriquer de la bière, les céréales sont concassées puis infusées dans de l’eau chaude. Cette première étape que l’on nomme l’empâtage permet d’extraire les sucres et autres molécules clés.

Le jus sucré résultant, le moût, est porté à ébullition. Les houblons sont additionnés.

Après refroidissement, le brasseur procède à l’ensemencement. La levure va pouvoir entrer en action. La fermentation se déroule pendant plusieurs semaines. A l’issue de celle-ci, les sucres dits fermentescibles et quelques molécules indésirables ont été consommés par la levure. L’alcool et le gaz carbonique ont été produits. Dorénavant, la bière peut être dégustée!

Si le procédé de brassage de la bière amateur vous intéresse et que vous voulez en savoir un peu plus, je vous invite à visiter mon blog 😉

Comment fabriquer une bière sans alcool?

Si la France ne compte que si peu de producteurs de bière sans alcool, c’est notamment en raison de la lourdeur et de la complexité des deux processus de fabrication connus. Une bière sans alcool peut être obtenue soit par arrêt de la fermentation, soit par désalcoolisation du breuvage.

Dorénavant une technique permet aujourd’hui d’obtenir des bières qui titrent réellement 0% via un phénomène d’osmose. L’alcool se sépare de la bière après un passage à travers une membrane semi-perméable.

Pour conclure

Le marché des bières sans alcool a le vent en poupe, les industriels l’ont bien compris et la gamme de produits s’élargit de jours en jours! L’offre proposée dans les grandes surfaces n’est pas encore très diversifiée, mais vous pouvez vous tourner du côté du web. Cependant vous avez pu lire ici que certaines boissons méritent néanmoins qu’on s’y intéresse!

Si la bière n’est pas la plus adaptée des boissons pour le sportif, la bière sans alcool peut être une bonne alternative. Testez par vous-même pour vous faire votre propre opinion!

Et enfin, sachez également que les brasseurs redoublent d’ingéniosité pour vous proposer toujours plus de créations. Poussez leur portes, vous serez étonné : jus d’orge et limonade houblonnée. La vague du “sans alcool” n’en est qu’à ses débuts!

Aurélie du blog Comment brasser sa bière

Photos par Aurélie Trichet, Pixabay et Soberito

Recherches utilisées pour trouver cet article : affligem sans alcool avis,affligem sans alcool pasteurisé,afligem sans alcool grossesse,bière affligem sans alcool
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    63
    Partages
  • 63
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Elodie dit :

    Merci beaucoup Aurélie pour cet article qui est une vraie mine d’informations. En plus, il devrait aussi faire partie des lectures incontournables pour celles et ceux qui ne boivent pas d’alcool (et surtout pour les femmes enceintes !!!).

    • Aurélie dit :

      Merci pour ton accueil sur Recettes de sportifs!
      La bière, il y en a pour tous les goûts, il suffit juste de trouver chaussure à son pied 😉
      Bonne lecture à vous tous!

  2. Loïc dit :

    Merci Aurélie, cet article me fait découvrir le monde des bières sans alcool.. et des bières également. Car oui, il existe dans ce bas monde des personnes pour qui “bière” rime avec “kro”… et n’aime pas ça !
    Je vais peut-être revoir mon jugement sur la bière alors !!

    Je me faisais une remarque en lisant cet article.
    Le “sans alcool ” se comprend dans une logique de “bien manger”, “healthy” comme on dit… ou pour les femmes enceintes comme le mentionne un commentaire.
    Mais est-ce vraiment important que ce soit totalement sans alcool (0.0%) ?

    Je m’explique. L’alcool est le produit de dégradation du sucre. Il existe en faible quantité dans les fruits et en plus forte quantité dans les fruits mûrs. Cet alcool a certaines propriétés qui peuvent être intéressantes (au delà de l’effet sur le psychisme et la désinhibition). Comme la vasodilatation, l’effet légèrement antalgique, etc.
    Les sociétés humaines ont (en tout lieux) fini par privilégier l’action psychique. Mais connaissant l’impact de l’alcool sur l’organisme, nous pouvons en profiter sans le redouter.
    a de faible quantité, cela peut s’avérer utile.
    Une femme enceinte (et son enfant) n’auront strictement aucun risque à prendre un fruit bien mûr (qui contient de l’alcool).
    Une faible quantité d’alcool dans une boisson bu raisonnablement (buvez-vous un verre d’eau de 33cl vous ?) pourrait être dans certaines situation intéressant.

    bon ok, ici, je ne vous parle pas de plaisir de boire entre ami ou de plaisir du goût. Notez que dès le début j’ai avoué mon ignorance

    • Aurélie dit :

      Bonjour Loïc,
      Je vais également laisser Elodie nous donner son avis sur la question.
      De mon côté, je ne suis pas médecin et ne saurai répondre scientifiquement sur les effets de toxicité de l’alcool sur le fœtus.. Ni à partir de quelle dose, ces effets sont observables.
      Cependant, ce que j’ai lu me laisse croire que : “l’alcool dans le sang maternel passe dans le sang du fœtus jusqu’à équilibre. Mais que l’élimination est beaucoup plus lente pour le fœtus. Les connaissances scientifiques actuelles ne permettent pas de déterminer un niveau de consommation d’alcool ou une quantité d’alcool qui serait sans risque pour l’enfant à naître. Et qu’il est donc préférable s’abstenir de toute consommation d’alcool pendant toute la durée de leur grossesse…”
      Un fruit bien mûr comporterait-il une quantité d’alcool suffisante pour être retrouvée dans le sang? Je ne suis pas sure. C’est sûrement là la réponse. Tant que la quantité est suffisamment faible, pas de risque? Mais encore une fois, tout ceci est à prendre avec des pincettes…
      Merci pour ton intérêt sur le sujet en tous cas 😉

    • Elodie dit :

      Merci Loïc pour ton commentaire. Tu soulèves de bonnes questions. Comme d’habitude, c’est la dose qui fait le poison…mais je ne connais pas cette dose. La femme enceinte doit-elle prendre le risque de consommer de l’alcool ? Il y a les recommandations mais c’est ensuite à chacun de placer sa limite je pense. Concernant les fruits, l’alcool ne se forme t-il pas lorsque le fruit commence à basculer du côté de la décomposition ? D’ailleurs, la nature est faite de telle façon que les sens (goût, odorat) de la femme enceinte sont plus développés et lui permettent souvent d’identifier un fruit qui aura ce goût d’alcool tandis que les autres personnes ne l’auront pas senti. Pour le sportif, c’est surtout le moment de la prise d’alcool qui peut impacter les performances ou la récupération.

  3. Hello !
    Je rejoins le commentaire précédent : la bière sans alcool a des adeptes chez les femmes enceintes aussi ! Personnellement je les ai découverte durant ma grossesse 🙂 Avec la tourtel principalement car plusieurs parfums sont proposés. Par ailleurs, en tant que runneuse j’admets que par défaut s’il faut boire du sans alcool je pars plutôt sur une eau pétillante mais force est de constater que pour les amateurs de bière du choix il y en a !
    Merci pour cet article

    • Elodie dit :

      Salut Maité, en effet je pense que la grossesse est souvent une “porte d’entrée” vers la bière sans alcool. Il y a toutes les personnes qui sont SAM en soirée aussi. Ce qui est top de mon point de vue c’est que les gammes s’étoffent et offrent ainsi de vrais choix. J’imagine que pour les amateurs de bière classique, c’est difficile de retrouver des saveurs de bière dans une tourtel ;).

  4. virginie dit :

    super article, je connais des sportifs qui prônent la récup avec une bonne bière qui vont faire la tête 😉
    de mon coté, j’aime bien la tourtel twist…je guette l’arrivée d’une bière sans alcool et sans gluten …pour me faire plaisir plus souvent! En attendant il ya le perrier tranche et les jus de légumes 🙂

  5. Maël dit :

    Merci d’avoir éclaircit ces point d’ombres concernant la bière sans alcool !
    Je n’ai rien gouté d’autre que la tourtel twist (en général je bois de la vraie bière). Même si après cet article je risque d’essayer la Budels Malty 😉

    • Elodie dit :

      Bonjour Maël, je suis ravie de voir que l’article t’a été utile et que tu as envie de tester d’autres bières ! Je transmettrai ton commentaire à Aurélie du blog Comment brasser sa bière (l’auteure de cet article).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement l'ebook "3 étapes pour trouver MON ALIMENTATION de l'effort IDEALE"