De mon canapé à la course à pied la plus dure du monde

Bonjour les athlètes, j’espère que vous allez bien et que vous progressez vers votre objectif !

 

Dans ma nouvelle rubrique “des livres inspirants”, je vous propose le récit de Grégoire Chevignard

De mon canapé à la course à pied la plus dure du monde

Comment j’en suis venu à courir 250 km dans le Sahara

dix-huit mois après m’être acheté ma première paire de chaussures de sport

Avec ce titre très accrocheur pour une sportive amateur telle que moi, je me suis dis que le mec devait quand même être (un peu) différent de moi (du genre sportif déjà accompli dans une autre discipline ou célibataire avec beaucoup de temps libre…). Et bien il n’en est rien !! Grégoire Chevignard a un job prenant (comme la plupart d’entre nous), une femme et 3 enfants, un emploi du temps bien rempli (comme la plupart d’entre nous) et surtout il est parti de 0 côté sport (comme beaucoup d’entre nous).

Alors quel est son secret pour une telle progression ?

 

Comment tout à commencé ?

Tout commence par un petit défi entre frères : courir un 10km. Après 9 mois de (non)préparation, les frères Chevignard franchissent la ligne d’arrivée non sans difficulté mais très fières de leur exploit. L’ambiance change totalement à la découverte de leur chrono : “85% des participants, y compris les vieux, les adipeux et les difformes ont franchi la ligne d’arrivée devant eux”. Leur égo en prend un coup. Dans la foulée et pour montrer de quoi ils sont capables, ils décident de s’inscrire au Marathon de Paris qui se déroule 6 mois plus tard.

 

Le déclic qui le pousse à passer à l’ultra

Cette fois-ci, Grégoire Chevignard révise sa copie et ambitionne de s’entraîner un peu plus sérieusement pour préparer son 1e marathon. Les débuts sont plus que difficiles. Se lever encore plus tôt que d’habitude plusieurs matin par semaine pour aller courir alors qu’il fait noir et de plus en plus froid à mesure que l’hiver s’installe, résonne en lui comme un non-sens. Mais l’objectif a été fixé et il ne peut pas se ridiculiser devant ses frères. A force de persévérance, cette nouvelle routine devient naturelle et il constate les bénéfices de cette activité physique matinale “moins d’insomnies, légère perte de poids, alimentation qui s’équilibre naturellement sans y penser, brefs instants de plaisir et de sérénité”. Sauf qu’à mesure que l’échéance se rapproche, une sourde angoisse s’installe. 

“Vais-je y arriver ? Ne devrais-je pas m’entraîner plus ? Comment imaginer tenir plus de 4h en courant ?”

“Le bénéfice de la sérénité offerte par la libération d’endorphines en courant est désormais anéanti par l’incessante ritournelle de mes doutes et questions”.

Il décide de soigner le mal par le mal et se dit que le seul moyen de dédramatiser la mythique distance du marathon est de s’inscrire à une course dont la distance est tellement hors de portée physiquement que les 42,195 km du Marathon lui sembleront tout petits. Il s’inscrit donc à l’ultra trail de Côte d’or (105 km, 3800m de dénivelé positif en moins de 19h) qui se déroule fin mai (soit 2 mois après le Marathon de Paris).

En bon élève, il entame des recherches pour se donner une petite chance de finir cette épreuve. Il découvre alors le monde de l’ultra et se rend compte qu’à cette échelle de distance le marathon n’est plus un objectif mais un simple entraînement ! Mission accomplie !

“A la fois subjugué et terrorisé par l’ultra trail, je ne pense plus une seconde au marathon”.

 

Qu’est ce qu’on fait après avoir franchi la ligne d’arrivée de la course à pied la plus dure au monde ?

C’est la question que je me suis rapidement posée en lisant son récit. Qu’est ce qu’il y a après ? Comment peut-il trouver des courses plus stimulantes ? Quel pourrait être son prochain défi ? Cette fois-ci, je ne vous dis rien et je vous laisse lire le livre pour le découvrir par vous-même…

 

Les 3 éléments qui m’ont donné envie de vous partager cette lecture

– Un récit tourné sur le ton de l’humour qui se lit très simplement avec une immersion dans la tête de l’auteur. Il partage avec nous l’euphorie de sa passion nouvelle pour la course à pied, ses victoires, mais aussi ses doutes, les moments difficiles et l’incompréhension de son entourage à mesure que la distance de ses courses augmente. Ce qui montre bien que même pour ceux qui réalisent de grands objectifs, même quand on aime la course à pied, le chemin n’est pas toujours rose et les moments “sans” sont aussi nombreux.

– Le récit d’une personne “lambda” qui, avec régularité et persévérance réussit à accomplir des défis qui semblent totalement fous pour 99% des gens. En se fixant des objectifs clairs et ambitieux, il parvient petit à petit à atteindre des sommets. Dans cet article, je vous parle d’une méthode simple pour apprendre à bien définir un objectif.

– Sans entrer dans la technique, il partage les découvertes surprenantes qu’il a fait au fur et à mesure de ses recherches pour préparer des ultras : le tannage des pieds pour réduire les ampoules ou encore le transport de sa nourriture en poudre dans des préservatifs lors d’épreuves longues et en autonomie telle que le Marathon des Sables.

 

1 seul bémol

Le seul bémol concernant ce livre c’est que je m’attendais à ce qu’il y parle plus de technique. En effet, par rapport aux distances accomplies, je pensais que l’auteur aurait parlé de technique de course et de plans d’entraînement spécifiques. Mais comme il semble avoir rencontré peu de problèmes du type douleurs/blessures, je pense qu’il n’a pas eu besoin de beaucoup se documenter sur le sujet si bien qu’il en parle assez peu finalement.

 

Prêt à accomplir des défis fous ? Dites moi dans les commentaires si le récit de Grégoire Chevignard vous motive à vous lancer des défis ambitieux !

 

 Et pour ceux qui voudraient savoir ce qu’en pensent d’autres lecteurs, voici 279 avis sur ce livre.

 

Ceci est un lien affilié Amazon, c’est à dire qu’il me permet de toucher une petite commission si vous acheter un produit Amazon en passant par ce lien. Bien évidemment cela n’augmente pas le prix final que vous allez payer. Ces commissions me permettent de vous offrir autant de contenu gratuitement, donc merci si vous passez par mes liens pour acheter ces produits ! Et je ne recommanderai jamais un produit que je n’estime pas sincèrement être un produit de qualité et que je ne recommanderai pas à mes proches. C’est essentiel pour moi de vous apporter le maximum de valeur !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement mon ebook et améliorez vos performances en mangeant mieux sans prise de tête